Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 16:13

Politique - le 23 Octobre 2013

Budget 2014. Marie-George Buffet: "Le gouvernement radicalise ses choix libéraux"

Pour la députée PCF-Front de gauche de Seine-Saint-Denis, Marie-George Buffet, le vote de son groupe contre le projet de budget pour 2014, traduit l’absence de prise en compte de ses propositions de réforme fiscale.

Le groupe des députés Front de gauche jugeait le budget « inacceptable en l’état », au début de la discussion. Son vote contre, signifie-t-il que le texte n’a pas fondamentalement changé ?

Marie-George Buffet. Effectivement. Aucune des propositions que nous avions faites pour une véritable réforme de la fiscalité n’a été prise en compte. Nous sommes face à un budget qui programme la réduction de l’investissement public, dont 80 % seront supportés par la population avec la remise en cause de ses droits. Le gouvernement assume, au nom du sacro-saint dogme de la compétitivité, le transfert des contributions des entreprises vers les ménages. C’est contraire à toute croissance et à tout redémarrage de notre économie. Nous avons donc décidé de voter contre, car nous estimons que c’est de notre responsabilité d’alerter la population sur ce que ce budget prépare.

Le gouvernement affirme avoir intégré des amendements en faveur du pouvoir d’achat des Français modestes, comme l’élévation du revenu fiscal de référence. Qu’en pensez-vous ?

Marie-George Buffet. On donne d’une main pour reprendre de l’autre. Le gouvernement fait peser sur les ménages la hausse de taxes comme la TVA, qui sera finalement bien supérieure à ces mesurettes. Cette politique nous maintient dans la crise et le chômage de masse. Au lieu de promouvoir un impôt sur le revenu réellement progressiste, et surtout un impôt sur les entreprises qui tienne compte de leur comportement en matière sociale, on enfonce encore un peu plus le pays.

Le vote contre est-il le signe d’un nouveau positionnement du Front de gauche à l’égard du gouvernement ?

Marie-George Buffet. Nous, députés du Front de gauche, avons été élus sur un programme : « l’Humain d’abord ». Il vise un véritable changement des choix économiques et sociaux dans ce pays. Le chef de l’État a refusé de débattre de son contenu. Nous n’appartenons donc pas à la majorité présidentielle car nous ne sommes pas liés par un contrat de gouvernement avec elle. Mais nous sommes dans une démarche constructive à gauche et nous essayons, à chaque fois, d’améliorer les textes proposés. À partir du moment où le gouvernement poursuit sa démarche d’austérité et de cadeaux aux entreprises, nous marquons notre désapprobation.

Ne va-t-on pas vous reprocher une radicalisation de votre position ?

Marie-George Buffet. Ce n’est pas nous, mais le gouvernement qui se radicalise dans ses choix libéraux ! On l’a bien vu au moment des débats sur la réforme des retraites, où les arguments de Marisol Touraine étaient les mêmes que ceux du gouvernement Fillon. L’esprit constructif est du côté du Front de gauche. On peut trouver les financements nécessaires pour appliquer une politique de stimulation du pouvoir d’achat et d’investissement qui relancera l’économie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires