Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 21:38

cial-Eco - le 11 Décembre 2013

 

Dans l'Humanité ce mercredi: Tefal a mis hors jeu l’inspectrice du travail

 

 

Gênée par l’action d’une inspectrice du travail, la société Tefal a fait pression sur le directeur départemental du travail pour l’écarter. L’Humanité s’est procuré les documents révélant cette atteinte à l’indépendance d’un agent de contrôle.

Extrait. A l’abri de « toute influence extérieure indue ». C’est ainsi que sont censés œuvrer les inspecteurs du travail, chargés de contrôler l’application du code du travail dans les entreprises, en vertu de la convention 81 de l’Organisation internationale du Travail (OIT) qui définit leur mission. Mais entre le principe de cette indépendance, et la réalité, il y a parfois loin, comme le démontre une affaire révélée par le syndicat CNT des services de l’inspection du travail de Rhône-Alpes. Dans un tract diffusé la semaine dernière, le syndicat dénonce l’entreprise de déstabilisation organisée par la société Tefal contre une inspectrice de Haute-Savoie, par l’intermédiaire de son supérieur hiérarchique, le directeur départemental du travail.

Accord illégal

Le décor, c’est Rumilly, petite commune à 20 kilomètres au sud-ouest d’Annecy, qui a la chance de compter sur son territoire une des plus grosses entreprises du département, un site de production des fameux articles culinaires Tefal : poêles, casseroles, petit électroménager, balances et pèse-personne. L’usine compte 1.800 salariés, dont une majorité d’ouvriers à la chaîne, avec 300 cas de troubles musculo-squelettiques déclarés. C’est là qu’en janvier, à la demande d’un syndicat, l’inspectrice du travail en charge du site se penche sur l’accord 35 heures, le juge illégal, et demande à la direction de le renégocier. Celle-ci refuse, les semaines passent, le blocage perdure. La suite, l’inspectrice la raconte dans une saisine adressée fin novembre au Conseil national du l’inspection du travail (CNIT), l’instance de «sages» chargée de veiller au bon exercice de la mission de contrôle, et que l’Humanité s’est procurée. Lire la suite dans l'Humanité de ce mercredi

A découvrir aussi:

  • Cheminots contre l'éclatement du rail. La grève de ce mercredi se veut comme un coup de semonce au gouvernement qui, en vue de l'ouverture à la concurrence, veut découper en trois le système ferroviaire.
  • Quand la Fondation Abbé Pierre alerte sur les conséquences de la précarité énergétique sur la santé
  • Ukraine: le bras de fer perdure dans les rues de Kiev. Reportage de notre envoyé spécial
  • Culture: pages livres spéciales polar

Et dans notre supplément grinçant Cactus: Le FN et la presse, "suis moi, je te fuis"; J'ai deux ou trois choses à vous dire, par Pierre-Louis Basse; Le grain de sel de Charb; Frédéric Péchenard, le brontosaure sécuritaire de NKM à Paris....

Partager cet article

Repost 0

commentaires