Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 18:56

~~ La taxe sur les transactions financières bouge encore

Lundi, 5 Mai, 2014

Elle est très faible, en retard, moquée et bafouée, mais elle bouge encore un peu, la taxe Tobin. Les ministres des Finances concernés devraient proposer une directive fortement vidée de son contenu, mardi dans la journée. 11 pays se sont engagés sur le papier à mettre en place une taxe sur les transactions financières, également appelée taxe Tobin, du nom de l’économiste qui en a eu l’idée en 1972. Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, qui participe aux négociations, a assuré que lui et ses 10 confrères tomberaient d’accord d’ici mardi pour fixer une feuille de route. "Nous savons que nous ne pouvons avancer qu'étape par étape". Avant même d’entrer dans la salle de réunion, le ministre allemand a douché tout optimisme : "Les possibilités, les intérêts, la situation de chacun des pays qui participent sont si différents que dans un premier temps, nous ne pourrons instaurer qu'une taxation limitée aux actions et à quelques dérivés, mais nous voulons trouver un accord là-dessus aujourd'hui".

L’Allemagne, la France, l’Espagne ou encore l’Italie se sont mis d’accord sur le principe de taxer très légèrement les transactions financières. Restait à définir ce que sont lesdites transactions. Pierre Moscovici, le précédent ministre de l’Economie, érigé en protecteur des banques françaises, voulait se contenter de taxer légèrement (0,1%) les marchés d’actions. Une blague, puisque cette taxe existe déjà en France depuis début 2012, mise en place sous l’ère Sarkozy. Le ministre ne voulait surtout pas toucher aux produits dérivés (tous les produits spéculatifs et toxiques sont des dérivés), qui représentent l’essentiel des échanges sur les marchés financiers. Et l’essentiel des investissements des banques françaises, BNP Paribas et le Crédit Agricole en tête, soit plus de 400 millions d’euros par an chacune. Ne pas taxer les produits dérivés, reviendrait à proposer de fait une taxe de paille.

La Commission Européenne avait pourtant proposé de taxer les produits financiers dérivés à 0,01%. Un taux déjà ridiculement bas, mais qui risque d’être encore trop pour les ministres de Finances français, Michel Sapin, et allemand. Se contenter de taxer les actions, ce serait "un enterrement" du projet a estimé dans le JDD Pascal Canfin, qui en avait travaillé sur ce dossier tant qu'ancien ministre de la Coopération.

Ce serait "une assiette très étroite, une mini-taxe", qui ne permettrait de collecter "qu'environ 3 milliards d'euros sur un potentiel estimé à 30 milliards au moins". Une fois que les 11 se seront mis d’accord, mardi, les ministres des Finances des 28 regroupés au sein du Conseil Affaires économiques et financières (appelé Ecofin dans le jargon bruxellois) examineront la proposition de directive en vue de la mise en œuvre de cette taxe. L’étape 2 est envisagée pour la fin d’année. - See more at: http://www.humanite.fr/la-taxe-sur-les-transactions-financieres-bouge-encore-525622#sthash.tSH1DrWd.dpuf

Partager cet article

Repost 0

commentaires