Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 20:40

L’affect à fleur de peau : penser le soin des personnes victimes de la violence politique

31 janvier 2015 et 21 mars 2015 - de 9h30 à 17h30 // 2 journées

Publics

Tout professionnel travaillant au contact de demandeurs d'asile et des personnes victimes de la violence politique

Objectifs

Accueillir les différents modes, par excès ou par défaut, d'expression d'affects chez les patients (et leur retentissement chez les soignants).

Chercher à nous représenter (théoriquement, cliniquement) comment les atteintes du corps attaquent la capacité de penser.

Proposer une élaboration sur les cadres institutionnels comme contenants des excès d'affects inhérents à cette clinique.

Contenu

I. La peau comme métaphore de la vie


• La peau est le site de la sensibilité et du lien à l'autre

• Sa projection est constitutive du moi ; son enveloppe fonde notre image narcissique

• Première frontière entre le sujet et son environnement, elle représente le support essentiel des formations de pare-excitation et de contenance


II. Les effets d'effondrement psychique et physique provoqués par la violence politique laissent le sujet écorché, à l'abandon ; il s'ancre alors dans sa douleur et sa parole risque de se figer dans un silence de terreur, de honte et de mortification.

III. Les enjeux de la cure

• Réfléchir sur " l'accueil " des personnes victimes de la violence politique au regard du maillage institutionnel

• Lier les affects à des représentations afin de soutenir le sujet dans sa tentative de désidentification d'avec sa douleur


Formateurs

Beatrice Patsalides Hofmann et Eric Sandlarz - psychologues cliniciens et psychanalystes

Partager cet article

Repost 0

commentaires