Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 19:46

Depuis les audiences orales de décembre, il n’y a rien de nouveau du côté de la Cour Fédérale qui doit se prononcer sur la demande de traitement dont Mumia a absolument besoin pour combattre l’hépatite C dont il souffre. Dans le cadre de la procédure judiciaire, le juge doit d’abord produire les minutes des débats contradictoires et recueillir ensuite les mémoires écrits des parties. Et c’est seulement à l’issue de ce processus qu’il se prononcera. Espérons que les délais ne seront pas trop longs car chaque jour qui passe met plus encore la vie de Mumia en danger.

Dans l’attente - par l’intermédiaire de son frère aîné (Keath Cook) qui lui rend visite régulièrement - Mumia a souhaité faire parvenir un message à ses soutiens du monde entier. Il s’exprime en ces termes : « Dès que je serai à nouveau en forme je vous le dirai ».

Et son frère Keath de conclure en lançant cet appel : « Continuons à nous battre pour qu’il puisse se soigner et qu’enfin il soit libéré ».

En ce sens la mobilisation se poursuit, à l’exemple de la manifestation des soutiens à Mumia organisée à San Francisco le 11 janvier à l’occasion d’une conférence professionnelle de la pharmacie parrainée par la banque JP Morgan. Le laboratoire Gilead, fabricant du médicament le plus efficace contre l’hépatite C, en était ! Les manifestants ont exigé que l’industrie du médicament soit placée sous contrôle public et que les conditions de vente soient accessibles à tous. Rappelons, à ce propos, que chaque pilule pour éradiquer la maladie est vendue 1.000 dollars aux Etats-Unis, soit un traitement sur trois mois pouvant atteindre 100.000 dollars … alors que le même médicament est vendu quelques dizaines de dollars la pilule en Egypte et en Inde.

MUMIA DANS LES MEDIAS

> Interview de Claude Guillaumaud-Pujol sur France-Culture : http://bit.ly/1OKZk8A

> Interview de Jacky Hortaut sur People-Bokay : http://bit.ly/1PmVEzk

INITIATIVES & MOBILISATIONS

> 13 novembre 2015 à Philadelphie, en présence d’une délégation française et de parlementaires de Pennsylvanie, deux cents personnes débattent avec Mumia (en direct par téléphone depuis la prison) et son équipe de défense sur l’enjeu du procès en Cour Fédérale à propos du refus opposé par l’administration pénitentiaire à tout traitement médical … LIEN en anglais : http://bit.ly/23j0bao

> 20 novembre 2015, le collectif d’Allonnes (Sarthe) de soutien à Mumia a collecté 625 euros pour la défense de ce dernier lors d’une soirée « Danse 4 Freedom » qui a rassemblé la jeunesse de la ville en présence de Jacques Lederer (co-animateur du Collectif national Libérons Mumia)

> 31 janvier 2016 à Paris (Festival Bobine sociale à la Bellevilloise 19 rue Boyer 75020 Paris) avec la projection du film « Toute ma vie en prison », documentaire sur l’affaire Mumia Abu-Jamal. La projection sera suivie d’un débat avec Claude Guillaumaud-Pujol, auteure d’une biographie de Mumia (Un homme libre dans le couloir de la mort / Editions Le Temps des Cerises) et Ramite Oréa (Ligue des droits de l’Homme) … LIEN : http://bit.ly/1xyIe4g

> 13 février 2016, le MRAP Villetaneuse (93), en partenariat avec le centre Clara Zetkin, organise « un après-midi avec Mumia ». Au programme de 14h à 17h (1, rue Jean Jaurès) : projection du film « Toute ma vie en prison » suivi d’un débat avec Claude Guillaumaud-Pujol.

MORATOIRE SUR LES EXECUTIONS EN PENNSYLVANIE

La Cour Suprême de Pennsylvanie a récemment validé le moratoire sur les exécutions décrété par le gouverneur Tom Wolf lors de sa prise de fonction début 2015. La Cour a ainsi confirmé le pouvoir constitutionnel du gouverneur l’autorisant à accorder des sursis aux condamnés à mort. Cette action judiciaire, fait peu banal, opposait le gouverneur de l’Etat au procureur de Philadelphie, Seth Williams. Ce dernier, particulièrement connu pour son acharnement viscéral contre Mumia, avait en effet demandé à la justice l’annulation du moratoire. Rappelons que le gouverneur avait justifié sa décision en ces termes : « Les accusés ne devraient plus être « condamnés à mort parce qu’ils sont pauvres ou sont issus d’une minorité raciale et que la victime est blanche … Notre système judiciaire doit être réformé car il est entaché d’irrégularités générant des erreurs et un cycle sans fin de procédures tout en étant inefficace, injuste et couteux ». Il y a plus de 200 personnes dans les couloirs de la mort de Pennsylvanie mais il n’y pas eu d’exécution dans cet Etat américain depuis 1999.

LA PEINE DE MORT DANS LE MONDE

Du côté des bonnes nouvelles : après Iles Fidji, Madagascar et le Suriname, l’année 2015 a vu la Mongolie abolir la peine de mort en décembre 2015, ce qui porte à 102 le nombre de pays abolitionnistes pour tous les crimes. Si on y ajoute les pays qui n’ont pas encore aboli mais qui n’exécutent plus depuis plusieurs années, on dépasse désormais le chiffre de 140 pays (ils n’étaient que 16 il y a 40 ans). Du côté des mauvaises nouvelles : l’année nouvelle a commencé par un bain de sang avec la décapitation de 47 personnes accusées de terrorisme en Arabie Saoudite !

Les Etats-Unis ont déjà fait exécuter 3 condamnés en janvier. Et pour les six prochains mois, 24 personnes sont sur la liste ! 11 parmi elles ont obtenu un sursis ou un report provisoire.

A savoir : lorsqu’on clique sur un LIEN qui ne s’ouvre pas, on le met en surbrillance, on fait un clic droit et on choisit la rubrique « ouvrir le lien hypertexte ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires