Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 18:37

Monde - le 19 Janvier 2013

Algérie : la prise d'otage aura duré près de 72 heures

L'assaut final a été donné ce samedi sur le site gazier d'In Aménas, après près de quatre jours de tensions. Sept nouveaux otages ont été exécutés par les islamistes avant que les troupes algériennes ne parviennent à mettre un terme à abattre les 11 ravisseurs restant.


Si la prise d'otage s'est terminée par un assaut d'ampleur en fin de matinée, de nombreuses zones d'ombre demeurent. Ne serait-ce qu e le nombre exact d'otages qui ont périt au cours de ces quatre derniers jours.
 

 

Sept nouveaux expatriés retenus par le groupe islamiste ont été tués dans la matinée. Les circonstances exactes dans lesquelles les derniers otages sont morts n'étaient pas claires dans l'immédiat, la télévision d'Etat algérienne a affirmé qu'ils ont été "exécutés" par leurs ravisseurs en représailles à l'assaut final lancé par les forces spéciales.
Selon l'agence  Alakhbar qui a eu un des ravisseurs au téléphone peu avant l'assaut, les islamistes auraient tué les derniers otages. "Mes compagnons et moi avons mis des ceintures explosifs. Nous avons miné la zone. Si les algériens s'approchent, nous allons la faire sauter" avait prévenu le preneur d'otage. "Toute nouvelle tentative d'usage de force signifiera l'exécution des otages". Otages qui étaient selon lui au nombre de sept, des norvégiens, des américains, des britanniques et des japonais.

 

Entre 25 et 30 victimes ?

Depuis le début de l'opération algérienne jeudi contre le site où ont été retenus depuis mercredi en otages des centaines d'algériens et des dizaines étrangers notamment occidentaux, la majorité des otages ont réussi à fuir, d'autres ont été blessés ou sont morts. L'agence algérienne APS avançait un total de 639 otages parmi lesquels 132 étrangers et 573 employés algériens.
 

 

Aucun chiffre global précis n'a encore été fourni sur le nombre exact des otages qui ont péri sur le site gazier d'In Aménas. Une source sécuritaire citée par l'AFP donne un premier bilan établi à la suite de l'assaut final, "il y a eu entre 25 et 27 otages étrangers et algériens tués" depuis mercredi.
 

 

Le nombre global de ravisseurs était également globalement inconnu, mais estimé à trentaine. D'après les ravisseurs eux même, le commando était dirigé par Abdelrahmane, dit "le Nigérien". Les autres ravisseurs étaient originaires d'Algérie, d'Egypte, du Niger, du Tchad, de la Mauritanie, du Mali et du Canada qui se seraient infiltrés en Algérie depuis le Niger.


Ils étaient aux ordres de Belmokhtar, qui n'a pas participé au commando mais qui a dicté ses revendications. "Il réclamait l'arrêt de la guerre livrée par la France" au Mali. Il voulait aussi "échanger les otages américains détenus par son groupe" contre un Egyptien, Omar Abdel-Rahman, et une Pakistanaise, Aafia Siddiqui, emprisonnés aux Etats-Unis pour des accusations liées au terrorisme, une exigence rejetée par Washington.

Partager cet article

Repost 0

commentaires