Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 16:55

 

COMMUNIQUE DE PRESSE
Paris, le 13/12/2012

L’expulsion de la honte : Wissem, lycéen, scolarisé au lycée Sud du Mans

« Ça fait mal mec, il était dans ma classe depuis l'année dernière ». « Faites tout pour ramener Wissem, ramenez-le, je vous en supplie ! C'est un gars tellement adorable."
Paroles d’amis de Wissem  ayant alerté SOS Racisme.


C’est avec effroi et stupéfaction que l’association SOS Racisme a été alertée par des camarades de classe de Wissem de l’arrestation et de l’expulsion de ce dernier vers la Tunisie dans la journée du mercredi 12 décembre.

Wissem REKIK, lycéen tunisien, scolarisé au lycée Sud du Mans, poursuivait une scolarité exemplaire en 2ème année de bac professionnel « plastiques et composites » et donnait toute satisfaction à ses professeurs et à sa famille vivant au Mans, notamment sa tante.

M. le Président de la République, la machine à expulser avait-elle besoin de briser la vie de ce jeune lycéen pour fonctionner ?
M. le Ministre de l’Intérieur, en application de votre circulaire , entrée en vigueur il y a moins de 15 jours, en quoi Wissem ne répondait-il pas aux critères de régularisation que vous aviez vous-même fixés, «  d'une part, (d')au moins deux ans de présence en France à la date de leur dix-huitième anniversaire et, d'autre part, d'un parcours scolaire assidu et sérieux « »?
Et si vous nous opposez que le délai de résidence requis n’est pas atteint, Wissem ne pouvait-il pas, comme vous l’indiquiez également, se voir délivrer « une autorisation provisoire de séjour [… .] pour  permettre à un étranger ne remplissant pas ces critères d'achever un cycle de scolarité (baccalauréat, BEP...) » ?

Cette expulsion est la preuve que votre circulaire dite « de régularisation » n’a vocation à ne régulariser personne et qu’en la matière, la situation des jeunes majeurs scolarisés est inchangée voire pire que sous le gouvernement précédent ce que nous ne pouvons accepter.

Parce que la République ne peut tolérer une telle expulsion, nous vous demandons solennellement, M. le Président de la République, de faire revenir Wissem dans les plus brefs délais afin qu’il puisse terminer sa scolarité.

Sous la présidence de Nicolas Sarkozy, les lycéens expulsés avaient fini par revenir légalement grâce à la mobilisation de la société civile. Et sous votre mandat, Monsieur le Président?

Contacts presse : Aline Le Bail-Kremer 06.73.06.99.74 / Gaëlle Tainmont  06.07.78.53.02

Partager cet article

Repost 0

commentaires