Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 18:09


Le MRAP salue la détermination de Mr Frédéric Marchand, Maire d'Hellemmes, à poursuivre la démarche d'insertion de quelques familles roumaines malgré les actes de violence commis par certains habitants hostiles.

Quarante ans après l'adoption de la loi du 1er juillet 1972 qui faisait du racisme un délit et non une opinion, il est temps que, vis-à-vis des Roms, cessent l'incitation à la discrimination, à la haine ou à la violence racistes. La politique raciste et xénophobe du gouvernement précédent, tant qu'elle n'est pas condamnée dans les faits par l'arrêt des expulsions, continue à produire  des actes de rejet et de violence comme à Marseille où des familles été chassées de leur  lieu de vie,  ou à Hellemmes, contre un élu qui ne fait que remplir sa mission en proposant des solutions alternatives à la vie en bidonville ou à l'expulsion.

Les habitants d'Hellemmes qui ont agressé Mr Marchand étaient probablement animés pour certains par la haine et l'ignorance, pour d'autres par un crainte de se voir lésés. A ceux-là, nous affirmons que les expulsions ne résoudront les problèmes de personne. Imaginer des solutions alternatives, apporter des conditions d'hygiène satisfaisantes, un accès à l'eau, au ramassage des ordures, construire autre chose qu'un bidonville, c'est un mieux vivre pour tous.

Le MRAP souhaite que de nombreuses municipalités s'engagent pour mettre fin à des conditions de vie indigne, en recherchant avec les personnes concernées, les associations, les autres collectivités territoriales et l'Etat, des solutions pour le respect des droits de tous. Parallèlement à cette action, il est aussi indispensable de mener des actions pour faire reculer les préjugés en favorisant les rencontres et la connaissance réciproque des populations concernées.



Paris le 5 novembre 2012
            

Partager cet article

Repost 0

commentaires