Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 15:48

NON au démantèlement du budget de la culture dans les Côtes d'Armor


 

URL Courte : http://7332.lapetition.be/

La culture ou la question du sens…


Monsieur le Président du Conseil général des Côtes d’Armor,
Mesdames & Messieurs les Conseillers généraux, membres de la Commission culture,

Comme vous, nous sommes convaincus que la culture joue un rôle majeur, qu’elle éclaire, qu’elle apporte un « supplément d’âme » et nous permet de ne pas être uniquement des consommateurs passifs.
Ce secteur d’activité génère aussi des emplois qualifiés : artistes, techniciens, enseignants, professionnels oeuvrant au sein d’associations, d’entreprises, et de collectivités, et contribue à l’attractivité d’un territoire.
En vingt ans, ce département a su initier, mettre en œuvre une politique culturelle originale et dynamique où la question du sens primait au service du plus grand nombre.
Aujourd’hui, cet engagement est brutalement remis en question !
L’État, dans ses choix de politique publique, par l’empilement de réformes, organise sciemment le démantèlement de sa propre politique culturelle, remet en cause le fonctionnement des collectivités territoriales, principalement les départements, et verrouille leurs budgets, dont celui des Côtes d’Armor.
Le 6 mai dernier, artistes, acteurs culturels et publics se concertaient pour prendre la mesure des baisses annoncées en 2010 :
— 15 % pour le seul budget départemental de la culture,
dont — 800.000 € pour le spectacle vivant.
Des baisses intervenant en cours d’année, radicales pour les cafés concerts occasionnant l’arrêt définitif de toute programmation dès cet été pour certains, significatives pour les écoles de musique, les galeries d’art, les salles de spectacles en régie municipale, les associations culturelles gérant des festivals ou des établissements pluridisciplinaires. Les compagnies artistiques seront également touchées dès lors que les lieux d’accueil réduiront leurs programmations.
D’ores et déjà, la très grande majorité des acteurs culturels de ce département est concernée par cette réduction inédite des aides à la diffusion, à l’enseignement, à la création…
« Nous devons faire des économies ! ». Oui, nous le savons…
Mais nous ne pouvons imaginer que ce mot d’ordre soit devenu l’unique mode de pensée, coupant court à tout débat, comme s’il n’y avait plus aucun choix.
Signataires de cet appel, nous comprenons les difficultés du moment, elles sont indéniables, et l’État est le premier responsable, mais cette situation ne doit pas se traduire par l’ajout d’une crise à la crise. Car l’enjeu est de taille, quelle société voulons-nous ? La culture ne serait-elle donc plus qu’une variable d’ajustement budgétaire ? Les montants en jeu représentent le coût d’un rond-point d’entrée de ville, ni plus, ni moins…
Considérant que ce budget 2010 est un budget subi mais aussi un « budget de résistance » comme vous l’avez précisé, Monsieur le Président, nous vous demandons de revenir lors des prochaines sessions budgétaires, par le truchement des « Décisions modificatives », sur les décisions prises le 12 avril dernier, à la suite du vote du budget primitif 2010, et de marquer cette résistance du sceau du refus de la détérioration de ce bien commun qu’est la culture.
Tel est le sens de cet appel, agir solidairement dans le but d’accompagner ce département dans la préservation de la vitalité de son identité culturelle.
Le 26 mai 2010.

Cette lettre - pétition est initiée par les acteurs artistiques et culturels des Côtes d’Armor, les enseignants et responsables d’écoles de musique, mais aussi les spectateurs, les adhérents, les élèves, les bénévoles qui défendent l’accès à une culture proche, quotidienne et ambitieuse.

 Signer la pétition / De petitie ondertekenen.

[url=http://www.lapetition.be/en-ligne/non-au-dmantlement-du-budget-de-la-culture-dans-les-ctes-darmor-7332.html][img]http://www.lapetition.be/images/btn_signpet_fr.gif[/img][/url]

Partager cet article

Repost 0

commentaires