Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 14:20
Economiste combattant ardemment la doctrine libérale, Frédéric Lordon est invisible dans les médias dominants. Parce qu'ils l'ignorent ? Non : depuis le début de la crise, ils le courtisent. Mais Lordon décline ces invitations et refuse de devenir un "pitre médiatique". La bonne stratégie ?
Publié le 18/08/2009  Alimenté le 12/10/2011
couv lordon
d@ns le texte, émission le 30/09/2010 par la rédaction

Lordon et le capitalisme "waoow", d@ns le texte

Ou : le néo-libéralisme expliqué par l'angle alpha

Accrochez-vous ! Le Frédéric Lordon que nous recevons cette semaine n'est pas celui que vous connaissez, pour l'avoir écouté ici ou là. C'est toujours un économiste critique, oui, mais dans son labo, dans ses fioles et ses éprouvettes, et dans son langage de chercheur. C'est un Lordon qui a eu besoin de passer par Spinoza, pour tenter de comprendre comment le capitalisme nous aliène, un capitalisme nouveau, à grands coups d'affects positifs et joyeux, à grandes injections de "fun" et de "waoow", (vous ne connaissez pas le capitalisme "waoow" ? Dans l'émission, Lordon évoque un article de The Economist, qui est ici).Acte 1Acte 2Acte 3Acte 4


Mais cette émission, où il est beaucoup question d'émotions, est aussi...assez émue. Lordon l'avoue : il a beaucoup hésité à venir. Parce qu'il savait bien qu'il lui serait demandé des comptes sur son style parfois aride, ou sur les latinismes dont est truffé, parfois inutilement, son texte ("un texte qui s'adresse aux dominants, alors qu'il dénonce les rapports de domination" lance ...


Pour lire la suite, abonnez-vous

Partager cet article

Repost 0

commentaires