Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 23:00

Ahmad Moaz Al-Khatib, à la tête de la nouvelle coalition d'opposition

Monde - le 12 Novembre 2012

Syrie : La nouvelle coalition d’opposition réclame la reconnaissance internationale

Après la ligue arabe, les Etats-Unis et la France par la voix de Laurent Fabius se sont empressés de reconnaître et soutenir la nouvelle coalition de l’opposition syrienne de l’extérieur, assemblée au Qatar. A sa tête un religieux, ancien imam sunnite dit modéré et indépendant, qui réclame déjà armes et argent.

La France apporte son "plein soutien" à la "coalition nationale" des forces de l'opposition syrienne a déclaré Laurent Fabius qui a qualifié l'accord conclu entre les différentes composantes d'"étape majeure". La diplomatie française suit en cela les Etats-Unis : "Nous avons hâte de soutenir la Coalition nationale qui ouvre la voie à la fin du régime sanglant d'Assad et à l'avenir de paix, de justice et de démocratie que mérite le peuple entier de la Syrie". La Russie a appelé de son côté cette nouvelle coalition unifiée de l'opposition syrienne, formée à Doha, à privilégier le dialogue avec le régime du président Bachar al-Assad, et non une intervention étrangère.


Vers une reconnaissance internationale ?

Forte de tous ces soutiens, cette opposition réclame déjà une reconnaissance internationale officielle, de l'argent, des armes. Car pour l’instant, à en croire le CNS, seuls les pays arabes soutiennent l’opposition : "On nous avait promis une aide de 150 millions de dollars par mois, mais depuis mars nous n'avons reçu que 40 Millions", 5 M des Emirats arabes unis, 15 M du Qatar et 20 millions de la Libye.
Le ministre des Affaires étrangères du Qatar, véritable parrain de cette opposition, réclame également l’envoi d’armes. Ou au moins d’une reconnaissance internationale : "Lorsqu'ils auront obtenu une légitimité internationale, ils pourront conclure les contrats qu'ils voudront et obtenir des armes" a-t-il expliqué sur Al-Jazeera.


"Coalition nationale syrienne des forces de l'opposition et de la révolution"

La nouvelle coalition se déclare confiante et pense pouvoir unifier les groupes militaires disparates sur le terrain, et également "marginaliser les éléments jihadistes dont l'importance a été exagérée". A la tête de la coalition, le cheikh Ahmad Moaz Al-Khatib, un religieux qui a été un temps imam de la mosquée des Omeyyades de Damas. Il se présente comme modéré et assure n’appartenir à aucun parti politique ni aux Frères musulmans, ni à aucune force d'opposition islamiste. Il dirige la coalition avec deux « adjoints ». L’ancien député Riad Seif, homme d’affaire libéral garant que la Syrie post-Assad sera bien ouverte à l’avidité des multinationales occidentales. Enfin Souheir al-Atassi, co-fondatrice du réseau de militants de la Commission générale de la révolution syrienne. Issue d’une riche famille sunnite, elle est néanmoins présentée comme une caution laïque et « proche du terrain ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires