Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 21:26

Social-Eco - le 18 Mars 2013

Lepaon : "Votre 50eme congrès s’ouvre avec une CGT solidaire"

Toulouse, envoyé spécial. C’est aujourd’hui l’ouverture du 50ème congrès de la CGT, à Toulouse. De toutes les régions et de tous les départements, de tous les métiers sont venus les délégués de Confédération. Le prochain secrétaire général Thierry Lepaon l’a inauguré en un discours fleuve, où il a dressé le tableau d’une France en crise avant de relever les défis qui attendent dès demain la CGT.

Voici quelques extraits significatifs du discours d'ouverture.

  • Introduction de Thierry Lepaon

"Aujourd'hui, notre 50ème congrès, votre 50ème congrès, s'ouvre avec une CGT solidaire, rassemblée, riche de vos diversités et de son histoire plus que centenaire. Une CGT à la fois interprofessionnelle et ancrée dans les territoires". [...]

"L’année 2013 est annoncée comme une année noire pour l’emploi en France où près de 2000 entreprises sont recensées en difficulté. […] En Europe, il y a maintenant 28 millions de chômeurs. Les jeunes payent un lourd tribut à la crise."

"En France, les inégalités sociales et salariales explosent, y compris au sein du salariat. Cette situation alimente la division et le désespoir. C’est un handicap au rassemblement nécessaire des salariés et à leur mise en mouvement."

  • Thierry Lepaon sur l’ANI

"La journée nationale d’action interprofessionnelle du 5 mars dernier  l’appel de la CGT et de FO avec le soutien de la FSU, Solidaires et des organisations de jeunesse a marqué une nouvelle étape sociale. Avec  175 manifestations rassemblant plus de 200 000 salariés actifs, retraités et privés d’emploi, elle constitue un vrai point d’appui pour la suite. Cette première journée est le début d’un processus de mobilisation que nous devons faire grandir.  […] Le 2 avril va s’ouvrir le débat parlementaire. Il ne peut se tenir sans l’intervention des salariés. La CGT recherchera la plus grande unité syndicale possible et prendra ses responsabilités. Je propose que le congrès décide d’une journée nationale d’action dans la semaine du 2 au 5 avril."

  • C’est le travail qui crée les richesses

"Notre ambition revendicative vise le progrès social permanent, articulé autour de l’amélioration du quotidien de travail et de vie des salariés et des retraités, et de la transformation sociale. C’est le travail qui crée les richesses. Il doit servir au progrès de l’humanité. […] Gagner des créations de postes, requalifier un contrat précaire en CDI, arracher une étude complémentaire, améliorer les conditions de travail sur un plateau d’accueil téléphonique, ce sont des résultats qui permettent d’ouvrir des perspectives sur une autre façon de travailler et de produire. Partir du travail, n’est-ce pas le meilleur moyen d’articuler des perspectives revendicatives concrètes à court terme, et des ambitions transformatrices à plus long terme ? […] Agir sur le travail, c’est aussi le moyen de retrouver de la solidarité entre les salariés, de jeter des ponts avec les préoccupations des citoyens."

  • Les défis de la CGT

"Le premier des défis à relever est celui de la syndicalisation. Nous sommes dans une situation encourageante avec une progression continue du nombre d’adhérents à la CGT depuis cinq ans. Cette progression cache de fortes disparités d’implantations territoriales et de prise en compte de toutes les catégories de salariés, de privés d’emplois et de retraités. […] Pour franchir une nouvelle étape de syndicalisation, il s’agit d’être présent là où les salariés se trouvent : dans les PME et les PMI. […]
Enfin, et je sais que cette question fait débat dans la CGT aujourd’hui, nous devons affronter la question de l’unité des salariés et du syndicalisme rassemblé. Cette question ne concerne pas que  les organisations de la CGT, elle est également posée à l’ensemble du syndicalisme de notre pays. […] La recherche de l’unité syndicale est une constante de la CGT, car elle est source d’efficacité pour rassembler le plus largement possible…

Oui, avec la CGT, on peut changer les choses ! Notre syndicalisme est porteur d’espoir ! Oui, c’est la force collective qui nous pousse, c’est notre syndicalisme qui libère ! Le monde comme l’avenir sont ouverts. Ensemble, oui, tous ensembles, nous pouvons transformer  le monde ! Faisons en sorte que les millions de salariés, retraités et privés d’emploi de notre pays s’emparent de la CGT pour changer la vie !"

Thierry Lepaon a été longuement applaudi

  • Ouverture du Congrès

Le congrès s’ouvre sur un numéro de cirque, sur fond de Claude Nougaro qui chante Toulouse. Puis la première présidence du congrès est élue à main levée et souhaite la bienvenue à tous les délégués présents. S'en suivent de nouvelles élections, du bureau et des commissions. Bureau et commissions respectent la parité hommes-femmes, mais aussi l'égalité entre nouveaux élus et anciens membres.

 Suite aux élections, c'est le moment d'hommage aux camarades disparus depuis le dernier congrès. Les portraits défilent sur fond de Working Class Hero de John Lennon. Le défilé des visages des syndicalistes disparus est suivi d’une minute de silence.

Gisèle Vidallet a secrétaire de l union départementale CGT de Haute Garonne, a pris la parole. Elle souhaite la bienvenue aux militants au nom de sa fédération et décrit le paysage humain et industriel de Toulouse. Une fédération forte, qui a obtenue plus de 34 % des suffrages aux élections professionnelles, qui fait de la confédération le premier syndicat du département, de loin.
Ville jeune et marquée par l’industrie aéronautique, la capitale européenne du secteur avec 60 000 emplois. C’est un atout, mais aussi une dépendance dangereuse. L’importance de la vie universitaire est d’autant plus à souligner. « Cette logique de développement est menacée par les logique néolibérale ». Et comment ne pas citer la catastrophe d’ASF pour décrire ces dégâts.

Autre exemple, le pôle de recherche sur le cancer, est aujourd’hui menacé par le désengagement de Sanofi, première entreprise du Cac 40. « La même logique sévit qui fait de l’emploi la variable d’ajustement des logiques de compétitivité ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires