Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 13:37

 

  - le 13 Février 2013

Perte historique pour PSA : un "effet d'annonce" pour la CGT

La CGT a contesté mercredi les résultats financiers de PSA Peugeot Citroën, qui dit avoir essuyé en 2012 une perte nette historique de 5 milliards d'euros, dénonçant un "jeu d'écriture comptable" de la part du groupe destiné, selon le syndicat, à "noircir le tableau".


"Nous contestons formellement ces chiffres", a indiqué Jean-Pierre Mercier, délégué CGT à l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) qui doit fermer en 2014 dans le cadre d'un vaste plan de restructuration en France et est paralysée par une grève depuis la mi-janvier. "Quand on analyse la situation, on note qu'il y a 4,7 milliards d'euros de dépréciations d'actifs, qui sont purement un jeu d'écriture comptable. Les 300 millions d'euros restants ont été provisionnés pour financer les 11 000 suppressions d'emploi", a assuré le délégué.


"Ce n'est pas de l'argent qui est sorti du groupe. (...) Comme d'habitude, la direction fait un effet d'annonce, elle veut noircir le tableau pour justifier l'injustifiable", a ajouté le responsable de la CGT. "C'est un jeu avec le gouvernement pour obtenir des aides financières supplémentaires et pour choquer l'opinion publique, choquer les salariés du groupe, faire avaler la pilule et préparer le terrain sur de futurs accords de compétitivité dès que la fermeture d'Aulnay sera bouclée", a-t-il affirmé. "Il y a de l'argent pour financer le maintien de l'emploi à Aulnay-sous-Bois et à Rennes", a-t-il conclu, précisant que la CGT "ne serait pas opposée" à une entrée de l'État dans le capital du constructeur, "mais à condition qu'il n'y ait aucune suppression d'emploi, aucun licenciement ni aucune fermeture d'usine".


PSA a annoncé mercredi avoir essuyé en 2012 une perte nette historique de 5 milliards d'euros, qui s'explique par sa dépendance aux marchés européens. En 2011, le constructeur avait dégagé un bénéfice net de 588 millions. Le montant astronomique de la perte nette du groupe l'an dernier inclut des dépréciations d'actifs massives, à hauteur de 4,7 milliards d'euros, déjà annoncées la semaine dernière, touchant sa branche automobile qui affiche une perte de 1,5 milliard d'euros. Mais le constructeur a également essuyé une lourde perte opérationnelle courante de 576 millions, tandis que le chiffre d'affaires a reculé de 5,2 % à 55,4 milliards.

Partager cet article

Repost 0

commentaires