Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 21:33

Culture - le 26 Juillet 2013

Festival

Des nuits atypiques sous le signe du Mali

Cette édition est dédiée à la militante malienne Aminata Traoré, aujourd’hui interdite de séjour en France.

Langon, envoyée spéciale Pas d’ici sans ailleurs ! Plus qu’un slogan, un manifeste. Fidèles à la tradition, les Nuits atypiques de Langon sont bien plus qu’un festival consacré aux musiques du monde. Cette 22e édition qui se déroulera ce week-end sur les bords de la Garonne annonce encore une fois un programme militant de qualité. Patrick Lavaud, cofondateur et directeur de l’événement, rappelle qu’il faut toujours « mêler le son et le sens » en alliant l’esthétique à l’éthique, la fête à la rencontre, la musique au débat. Car, depuis leur création en 1992, les Nuits atypiques luttent pour la reconnaissance de la culture occitane, revendiquant à la fois l’enracinement local et l’ouverture aux autres à travers des concerts, des projections et des rencontres.

Le temps du festival, la commune girondine devient ainsi le carrefour du monde, partant en toute liberté à la rencontre des continents. Autour de la musique, les hommes se rassemblent, la fête donne l’énergie, et la chaleur de l’été accueille les festivaliers. Au total, dix-neuf concerts pour trois nuits et trois jours qui mettent à l’honneur la culture de la solidarité et de la différence. Hier, le coup d’envoi s’est fait en fanfare avec les attachants membres de Gnawa Diffusion, réunifiés autour du charismatique Amazigh Kateb dans une musique qui conjugue les racines traditionnelles du chant gnaoui au reggae, au rock et au hip-hop. De Sergent Garcia au tango des jumelles Caronni, les Gitans seront aussi à l’honneur : des Roms bulgares de Chakaraka au son de la guitare manouche d’Angelo Debarre, aux distorsions électroniques du groupe italien Mascarimiri. Les animateurs de l’émission l’Afrique enchantée, Soro Solo et Vladimir Cagnolari, s’offrent un bal avec leur orchestre…

Mais si Langon accueille tous les artistes d’ici et d’ailleurs, prolongeant dans la projection de documentaires et de films une réflexion universelle, cette édition est dédiée plus spécifiquement au Mali et aux femmes qui, comme Aminata Traoré, l’ancienne ministre malienne du Tourisme et de la Culture, se sont opposées à l’intervention française. La militante altermondialiste et essayiste a déjà participé aux Nuits atypiques mais, après le refus des autorités consulaires françaises de lui délivrer un visa, elle ne pourra y être présente cette année. L’artiste, elle aussi malienne, Rokia Traore, une des plus grandes voix de l’Afrique, se fait l’ambassadrice de ce combat. Une tête d’affiche à l’image de la lutte farouche pour la liberté d’expression qui est celle de ce festival où soufflent un vent et un esprit citoyen alternatif, bousculant les idées reçues dans le respect des différences pour une altérité libérée des a priori par le partage et les échanges.

Du 25 au 27 juillet. Rens. : 05 57 98 08 45 ou nuitsatypiqu

Partager cet article

Repost 0

commentaires