Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 14:05

Dans l'Humanité,

CULTURE - le 2 Août 2013

Convention collective du cinéma: les producteurs contre-attaquent

Plusieurs syndicats de producteurs qui ont refusé de signer la nouvelle convention collective du cinéma, devant entrer en vigueur au 1er octobre, ont déposé un recours devant le Conseil d'État.

L'audience de référé, sur la demande de suspension de l'application du texte, aura lieu le 30 août. "Le recours a été déposé lundi pour contester la validité de l'arrêté d'extension. Nous avons demandé également que le conseil d'État, dans l'attente de sa décision sur l'arrêté d'extension, suspende l'application de la convention au 1er octobre, compte tenu de la gravité du préjudice que subira le secteur" si elle entrait en vigueur, a déclaré à l'AFP Frédéric Goldsmith, délégué général de l'APC, syndicat qui a engagé cette action avec le SPI, l'UPF et l'APFP.

Arguments "fallacieux"

La CGT dénonce vendredi dans un communiqué le recours déposé par les producteurs indépendants évoquant des arguments "fallacieux". "Soutenus par la très grande majorité des professionnels, nous réaffirmons qu’il n’y a pas à choisir entre les droits sociaux des techniciens, ouvriers, réalisateurs, ni de ceux des artistes et artistes de complément, et l’existence des films", écrit le syndicat.

Le Spiac-CGT, le SFR-CGT, comme le SNTPCT et FO, ou les associations de monteurs ou de décorateurs, ont signé la convention collective avec le SNTPCT et l'API, qui regroupe les "grands" groupes de cinéma (UGC, Pathé, Gaumont, MK2..).. Cette convention a le mérite de répondre à la réalité des métiers du cinéma, à la réalité des conditions de travail de ces professionnels qui ont vu, depuis plus d’une dizaine d’années, leur niveau de rémunération se dégrader sans cesse, pour atteindre des rabais de 50 % dans certains cas. Là comme ailleurs, le salaire servant de variable d’ajustement

Le texte devrait donc permettre de fixer la rémunération et les conditions de travail des ouvriers, techniciens et réalisateurs du cinéma et de mettre fin à des pratiques contraires au droit du travail le plus élémentaire.

Mobilisation des "anti"

En revanche, les producteurs indépendants, qui représentent 95% des films produits en France, ainsi que la CFDT refusent le texte. Ils parlent eux de "préjudice grave à venir", si la nouvelle convention, dont l'arrêté d'extension a été signé par le ministère du Travail, entrait en vigueur. Selon eux, de nombreux films vont disparaître en raison d'un accroissement des coûts.

La mobilisation des anti ne faiblit pas non plus du côté des quelque 800 jeunes réalisateurs et techniciens auteurs d'une récente lettre ouverte à François Hollande, dont une délégation a été reçue jeudi à l'Élysée. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, qui participait à ce rendez-vous, leur a promis que "de nombreuses améliorations" seraient apportées à la nouvelle convention collective.

Financement du cinéma

Dans un communiqué publié vendredi, les jeunes réalisateurs et techniciens jugent que si le président les a écoutés, il n'a pas apporté "pour le moment de réponses concrètes en mesure de dissiper (leurs) inquiétudes", en particulier concernant le sous-financement du cinéma d'auteur.

En réponse, le Spiac-CGT dénonce ces jeunes réalisateurs "autoproclamés" et appelle à une "politique rénovée" du cinéma, contre le "non respect du droit social, la captation des financements et de la diffusion par une part minoritaire des films, les délocalisations massives pour dumping fiscal… problèmes graves et préexistants à la convention". "C’est sur cette question d’une politique rénovée en faveur du cinéma, pour l’emploi, le droit et les moyens de la création, que toute la profession doit se mobiliser!", conclut le syndicat

Un autre rendez-vous a été fixé "courant septembre dont nous voulons croire qu'il sera plus fructueux", écrivent-ils. D'ici là, une première réunion d'une commission de réflexion sous l'égide du CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée), réunissant techniciens, réalisateurs et producteurs, devrait avoir lieu fin août.

Partager cet article

Repost 0

commentaires