Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 07:58


Le colonialisme oublié
De la zone grise plantationnaire aux élites mulâtres à la Martinique

Patrick Bruneteaux et Ulrike Zander

Rapporter ce constat mille fois avéré par la littérature comme par les chercheurs d’un mal être fondamental des Antillais colonisés ne signifie pas ressusciter une fois de plus les recherches affirmant les multiples dépendances à l’égard de la métropole (colons/colonisés) ou les effets persistants du racisme dans toutes ses dimensions (Blancs/Noirs). Cet ouvrage entend exhumer une réalité tabou au travers d’une fonction sociale intermédiaire : le rôle des Noirs eux-mêmes dans le maintien de l’ordre esclavagiste et colonial ; ainsi que les circuits sociaux de la reproduction de cette « zone grise » jusqu’à aujourd’hui. D’où le fil directeur de cet ouvrage fondé sur la notion de tripartition: partir des structures socio-raciales de l’ancien monde (Békés/Mulâtres/Nègres), et plus particulièrement des rapports de force physiques entre colons, serviteurs et colonisés, pour suivre les transformations progressives de cet ordre relationnel jusqu’à aujourd’hui. Grâce à l’étude fine des représentations des acteurs, et notamment des musées, il est possible de lire très distinctement ces jeux d’obédience à l’ordre néocolonial français : derrière le bruit d’un discours identitaire écran, il est possible de repérer le travail persistant des Mulâtres destiné à dissoudre les traces de leurs actions passées, à brouiller les jeux d’alliances entre élites issues du système colonial, et à légitimer leur pouvoir actuel ainsi que leur prétention à parler au nom du peuple noir.

Patrick Bruneteaux est chercheur CNRS au Centre de Recherches Politiques de la Sorbonne. Il a récemment publié Devenir un Dieu. Le nazisme comme religion politique. Eléments pour une théorie du dédoublement, Publibook, collection Université, Paris, 2004, La rue : des rêves à la réalité, Editions le Temps des Cerises, Paris, 2004. Ulrike Zander est anthropologue rattachée au Centre d'Etudes Africaines. Elle a achevée une thèse sur la Martinique "Conscience nationale et identité à la Martinique", EHESS, 2010.

Partager cet article

Repost 0

commentaires