Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 21:13
Repost 0
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 20:29
Repost 0
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 20:28

LETTRE D'INFORMATION

Paris, le 29 février 2016

RASSEMBLEMENT

à proximité de l'Ambassade des Etats-Unis

MERCREDI 2 MARS

à 18 heures

PLACE DE LA CONCORDE

Angle rue de Rivoli - Jardin des Tuileries

Comme chaque premier mercredi du mois, nous donnons rendez-vous aux franciliens pour exiger la libération de Mumia Abu-Jamal et les soins médicaux dont il a absolument besoin. Linn Washington, journaliste indépendant de la presse écrite américaine, viendra interviewer les participants au rassemblement. Sachez, qu'aux Etats-Unis, la qualité de ses articles sur l'affaire Mumia fait référence.

Rappelons que Mumia a déjà passé 34 ans en prison dont 30 dans l'enfer du couloir de la mort. Il a toujours clamé son innocence sans jamais pouvoir la défendre face à un système judiciaire raciste et inéquitable. Agé bientôt de 62 ans, son état de santé est préoccupant. La mobilisation internationale doit se poursuivre pour qu'il puisse au plus vite obtenir un traitement afin d’éradiquer l’hépatite C dont il est atteint, ce que lui ont refusé l’administration pénitentiaire et la justice de Pennsylvanie depuis le début de l’année 2015. Aujourd’hui, c’est la justice fédérale qui a été saisie par son équipe de défense. Les audiences (voir nos infos sur www.mumiabujamal.com) qui ont eu lieu en décembre 2015 ont été particulièrement éloquentes sur les pratiques dont use l’administration pénitentiaire pour attenter à la vie de Mumia, avec notamment la falsification de documents médicaux pour minorer la gravité de la maladie, pour fausser le diagnostic et limiter l’accès aux soins et traitements. L’administration et le médecin chef de la pénitentiaire, en conflit ouvert devant la Cour, ont même révélé qu’il existait un « protocole secret de traitement » dont auraient bénéficié des prisonniers.

Le juge en charge de l’affaire a transcrit les minutes des audiences aux deux parties. Il attend désormais leurs mémoires écrits pour prendre sa décision. Celle-ci pourrait intervenir fin mars, plus vraisemblablement en avril. Désormais, la vie de Mumia dépend de cette décision de la Cour fédérale, mais aussi et surtout de notre mobilisation qui ne saurait connaître de répit à l’exemple du récent meeting qui s’est tenu à Oakland (Californie), lequel a rassemblé plus de 1.500 participants autour d’Angela Davis et de Johanna Fernandez, porte-parole de Mumia. En présence d’un grand nombre de jeunes, Angela et Johanna ont engagé une conversation autour d’un nouveau livre rassemblant les écrits de prison de Mumia. Intitulé « Ecriture sur le mur », ce livre est une sélection d’une centaine d’essais inédits sur la communauté noire, la politique, le pouvoir et le changement social nécessaire aux Etats-Unis … Selon Oakland Magazine, « Mumia balaye les enjeux contemporains et historiques, autant de témoignages perspicaces et souvent prémonitoires sur l’évolution de la société américaine. Un livre d’espoir et d’encouragement aux luttes émancipatrices » … Pas encore en version française.


Interview de Mumia par Noëlle Hanrahan, directrice de Prison Radio.

Par téléphone, Mumia a réagi à la lecture des minutes de son procès : « Ca va être très intéressant, quelle qu'en soit l'issue. On n'aurait pas pu faire mieux. Cette histoire est complètement folle ! C'est un don du ciel. C'est hier que j'ai reçu mon courrier et quand j'ai vu cette grosse enveloppe marron, j'ai su ce que c'était … Quand je l'ai ouverte et lu la première page, j'ai éclaté de rire. Magnifique ! A moins d'avoir assisté à l'audience vous ne croiriez pas ce qui est arrivé. Les médias n'en ont pas fait un compte-rendu honnête. Ils ont leurs intérêts et nous les nôtres. Mais ces minutes c'est de la dynamite sur papier. Généralement au tribunal on est les 'méchants' et l'Etat c'est les 'bons'. Et là, dès le début de l'audience, on était les 'bons' et l'Etat les 'méchants', alors qu’ils ont tout fait pour empêcher que le procès ait lieu, puis tenté de faire taire tout le monde. Je me souviens avoir observé le juge qui paraissait abasourdi à l’écoute de leurs déclarations, leur disant même ‘Vous êtes sérieux ? ’. Plus l'audience avançait, jour 1, jour 2, jour 3, et plus j'ai compris pourquoi ils refusaient cette audience, pour que rien ne soit rendu public, le protocole médical 'secret', la falsification du rapport du médecin, le manque de crédibilité des témoins appelés à la barre. C'était comme regarder une série à la télévision si ce n'est que cela se passe dans la vie réelle.

Lorsque des prisonniers déposent des recours, ils ne vont pas devant le juge et l'Etat peut ainsi falsifier les documents sans que personne ne s'en aperçoive. Il n'y a pas de contre-interrogatoire devant un juge, tout se fait par écrit et sans témoin qui vient dire 'non ce n'est pas ma signature' [déclaration du médecin de la prison à l'audience]. Dans la salle du tribunal tout le monde était abasourdi. C'est cela l'avantage du procès. Vous entendez des choses que vous ne trouverez jamais dans un recours écrit. C'est extraordinaire.
Noëlle, vous avez mis toutes les minutes du procès en ligne ? C'est formidable ! Comme cela tout le monde pourra les lire. Je me demandais si quelqu'un pourrait le faire. Je suis tellement, tellement content (grand rire de Mumia) ».

> Réponse de l’Administration pénitentiaire aux 120 députés européens et français qui sont intervenus pour soutenir Mumia dans sa demande de traitement médical. Vous trouverez en pièce jointe la lettre que vient de recevoir Patrick Le Hyaric, député européen et initiateur de cette démarche à la suite de sa rencontre avec Mumia en novembre 2015.

> Un grand merci aux cinq cents donateurs qui ont apporté une contribution financière de soutien à Mumia pour qu'il puisse se défendre et se soigner. L’ensemble des sommes collectées en 2015 s'élève à 33.000 euros. Les donateurs recevront prochainement un reçu à joindre à leur déclaration de revenus leur permettant de bénéficier d’une réduction fiscale.

> Avez-vous signé la carte-pétition (pièce jointe) exigeant la libération de Debbie, Janet et Janine ? Comme Mumia, ces femmes sont aux prises de l’infernale machine judiciaire de Pennsylvanie. Depuis 38 ans elles croupissent en prison ... voir nos précédentes infos sur : www.mumiabujamal.com

> Mike Lambrix, condamné à mort en Floride, n’a pas été exécuté. La mobilisation de sa famille, de ses amis et des abolitionnistes n’a pas été vaine. La justice de Floride a pris la décision de surseoir à son exécution. Cette bonne nouvelle est arrivée le jour où, avec nos amis de Save Innocents et de Lutte pour la Justice, nous étions rassemblés place de la Concorde à Paris pour demander sa grâce auprès du Gouverneur de Floride. Vous pouvez toujours signer la pétition en ligne (en anglais) : http://www.save-innocents.com/mike-lambrix-france.html

> Albert Woodfox, le plus ancien prisonnier à l’isolement des Etats-Unis, vient d’être libéré après plus de quatre décennies de détention. Afro-américain et membre des Black Panthers, il est sorti d’un pénitencier de Louisiane le jour de ses 69 ans. Condamné pour le meurtre d’un gardien de prison en 1972, sa peine avait été annulée sur la foi du témoignage de trois détenus après 30 ans d’incarcération à l’isolement total. Sa situation a suscité la mobilisation de nombreuses ONG et un débat sur l’univers carcéral américain, au point que le Président Obama a exprimé le souhait de limiter les placements à l’isolement et d’explorer des alternatives à la détention systématique. Rappelons que 100.000 prisonniers aux Etats-Unis sont enfermés 23 heures sur 24 dans des cellules minuscules et privés de tout contact humain.

> Leonard Peltier, ami de Mumia Abu-Jamal et figure emblématique de la lutte des peuples autochtones des Amériques, est dans sa 40ème année d’incarcération aux Etats-Unis … et ce, faut-il le rappeler, pour un crime qu’il n’a pas commis ! Soutenu par un très grand nombre de personnalités dans le monde entier et considéré comme prisonnier politique par Amnesty International, ses soutiens et ses défenseurs se mobilisent pour solliciter la grâce du Président Obama avant la fin de son mandat. Sachez que Leonard, âgé de 72 ans, est très malade. Sachez aussi que la Fondation Frantz Fanon a décidé de lui décerné son prix annuel, ce qu’elle avait déjà fait pour Mumia Abu-Jamal. Ce prix récompense des personnes qui mènent ou ont mené des actions exemplaires pour dénoncer notamment l’indignité, le racisme, la xénophobie, les discriminations, la domination, l’aliénation et qui incarnent la valeur de l'éthique contre le colonialisme.

Pour en savoir plus sur Leonard Peltier : http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?rubrique3

Pour en savoir plus sur le Salon Anticolonial (5 et 6 mars à Paris) et la remise du prix Frantz Fanon (6 mars) : http://anticolonial.net/spip.php?article3009

A savoir : lorsqu’on clique sur un LIEN qui ne s’ouvre pas, on le met en surbrillance, on fait un clic droit et on choisit la rubrique « ouvrir le lien hypertexte ».

Repost 0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 20:20
Quelques réflexions sur la philosophie de l'histlérisme par Emmanuel Lévinas Post-scriptum Le Mal élémental par Miguel Abensour

Quelques réflexions sur la philosophie de l'histlérisme par Emmanuel Lévinas
Post-scriptum
Le Mal élémental par Miguel Abensour

«La philosophie d'Hitler est primaire. Mais les puissances primitives qui s'y consument font éclater la phraséologie misérable sous la poussée d'une force élémentaire. Elles éveillent la nostalgie secrète de l'âme allemande. Plus qu'une contagion ou une folie, l'hitlérisme est un réveil des sentiments élémentaires.

Mais dès l'ors, effroyablement dangereux, il devient philosophiquement intéressant. Car les sentiments élémentaires recèlent une philosophie. Ils expriment l'attitude première d'une âme en face de l'ensemble du réel et de sa propre destinée. Ils prédéterminent ou préfigurent le sens de l'aventure que l'âme courra dans le monde.» (page 7)

Texte paru dans la revue Esprit, en 1934.

Repost 0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 19:51
Repost 0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 19:50
Repost 0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 19:14

Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples

43, boulevard de Magenta – 75010 PARIS – Tél. 01.53.38.99.99 – Fax.- 01.40.40.90.98 –

e.mail : direction@mrap.fr

Communiqué de presse du MRAP

***

Le Bureau Exécutif du MRAP a appris avec une immense tristesse le décès de Charles PALANT, co-fondateur du MRAP et l'un de ses éminents dirigeants.

Il s'est éteint le Vendredi 26 Février 2016 à l'âge de 93 ans

Militant syndical et antiraciste dès son plus jeune âge, il préside à la fin des années trente le comité des jeunes de la Ligue Internationale Contre l'Antisémitisme (LICA).

Dénoncé à la GESTAPO, celle-ci l'arrête à son domicile le 17 août 1943 à Lyon. Découvrant à cette occasion leur judéité, la police allemande arrête également sa mère et sa sœur. Ils sont transférés à Drancy, puis déportés à Auschwitz, dans le soixantième convoi de mille juifs livrés à la "solution finale".

Seul survivant de sa famille raflée, le 11 avril 1945, il a 23 ans et pèse 40 kilos à sa libération du camp de Buchenwald.

Co-fondateur en 1949 du MRAP - à l'époque "Mouvement contre le Racisme, l'Antisémitisme et pour la Paix"- il en assura la direction en occupant successivement les fonctions de Secrétaire Général et de Président.

Sous l'impulsion de Charles PALANT, le MRAP mobilisa l'opinion, dès 1951, pour tenter de soustraire les époux ROSENBERG à la mort, puis pour exiger leur réhabilitation.

Avec d'autres responsables et militants du Mouvement, il fut à l'origine en 1977 du changement de dénomination du MRAP, devenu "Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples". Il plaçait ainsi résolument la lutte antiraciste que mène le MRAP au cœur de l'universalité.

Inlassable militant, au service des générations nouvelles, il fut pendant de longues années - et jusqu'en 2015 - représentant du MRAP au sein des instances de la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme - CNCDH.

L'inhumation aura lieu

Au cimetière du Père Lachaise

Le Mercredi 2 mars 2016 à 13h00

Repost 0
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 22:06

Le MRAP salue le 40ème anniversaire de la République Arabe Sahraouie démocratique (RASD)

Le 27 février 1976, le peuple sahraoui a proclamé la création la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) quelques mois après l'occupation de son territoire par le Maroc en novembre 1975. Quarante après, le peuple sahraoui a réussi à créer les bases d'un véritable État et à mettre en place des institutions (gouvernement, ministères), une administration territoriale s'appuyant sur trois niveaux principaux, l'État, la wilaya et la daïra, et des services structurés dans tous les domaines de la vie économique, sociale et culturelle. La RASD, membre actif de l'Union africaine, est actuellement reconnue par plus de 80 États dans le monde. Mais elle n'est pas membre des Nations unies et n'a toujours pas recouvré sa souveraineté sur la totalité de son territoire, le Sahara occidental, dont une grande partie est occupée illégalement par le Maroc.

Quarante ans après la création de la RASD, malgré les nombreuses résolutions de l'ONU, le référendum d'autodétermination prévu par les accords de 1991 n'a toujours pas eu lieu à cause des manœuvres dilatoires du Maroc qui bafoue le droit international en toute imùpunité, de la complicité de nombreux gouvernements et de l'inertie coupable des Nations unies. Le soutien apporté par le gouvernement français au pouvoir marocain, malgré les violations permanentes des droits de l'homme dans les territoires sahraouis occupés, dénoncées par de nombreuses organisations internationales des droits de l'homme et le Parlement européen, constitue un des principaux obstacles à la solution du conflit. Le peuple sahraoui n'en peut plus de vivre en exil ou sous occupation! Il aspire à décider librement de son avenir.

Le MRAP exige du gouvernement français qu'il change de politique et contribue activement à la solution du conflit avec la libération des prisonniers politiques sahraouis (22 purgent des peines de prison de 20 ans à la perpétuité) et à la tenue rapide du référendum d'autodétermination. Le MRAP demande aussi au gouvernement français et aux États membre de l'Union européenne de s'engager sur la voie de la reconnaissance de la RASD qui constituerait un signal fort pour mettre fin à l'occupation du Sahara occidental et permettre au peuple sahraoui de recouvrer sa souveraineté sur son territoire.

Vive la lutte du peuple sahraoui pour son indépendance!

Vive le 40ème anniversaire de la RASD!

Repost 0
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 21:17
Repost 0
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 20:02
Repost 0