Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 19:25

Toutes les nouveautés (initiatives, publications, notes en lignes, vidéos ...) sur le site: www.gabrielperi.fr

INVITATION

Fête de l'Humanité 2016

Comme Tous les ans, la Fondation SERA present à la Fête de l'Humanité.

Vous nous trouverez sur Deux signifie Dans la Halle Léo Ferré.

- Au Village du Livre, where vous pourrez Prendre Connaissance de nos publications et Dernières assisteur aux débats Que Nous Organisons.

- Dans l'espace «Planète numérique», Où nous vous présenterons la plateforme numérique Que la Fondation et les Éditions sociales Ontario Décidée de Créer: . Silo, l'Agora des Pensées Les critiques
Ce projet de, ne pas l'Objectif is de faire Connaître l 'immense patrimoine intellectuel Dont l'humanité se est et continuer de Doté se doter verser Penser l'ordre existant et sa transformation progressiste Il s'agit tout Autant de revisiter les grands textes Qui Ont structuré le Mouvement des idees à l'aune des Enjeux, Défis, potentialités eT aspirations du XXI e siècle.
Pour secouriste à se repérer Dans this immense production intellectuelle et favoriser les confrontations Constructives, on y trouvera des Contenus Très divers: Presentations synthétiques Ecrites ous en vidéo, note de lecture, fiches thématiques, Cartes mentales, contributions, illustrations OÜ bibliographies encore (non commentées UO) , etc.
la réalisation d'ONU tel projet relève d'ONU Processus par sédimentation et d'approche de juin à long terme, Qué CE Soit verser le contenu élaborer ous constituer la base de de Données.
inaugurerons Nous juin la version de préfiguration de ce site Ayant including versez THEME le travail LORs de la Fête de l'Humanité. Nous organiserons also non ludique de EVENEMENT (élaboration collective D'une «carte mentale», d'arborescences Sorte, autour du concept de des «Communs Numériques»).
Pour en savoir plus, Pour Nous Donner votre avis, verser en discuter et Participer , RDV du vendredi 9 septembre à 14h au dimanche 11 septembre à 16h au Stand de Silo.
Le projet Silo sérums, Ailleurs nominale, presente par Alain Obadia, Président de la Fondation, et Louise Gaxie, coordinatrice du projet, à l'espace Débat du Village du livre le samedi 10 septembre à 11h30 , animé par Michel Maso, Directeur de la Fondation .

Les débats du dimanche:

- Dimanche 11 septembre à 10h00, au Village du Livre: Le franc CFA: quel system monétaire Pour l'Afrique? Débat with Kako Nubukpo, économiste, ancien ministre du Togo et auteur du livre «Sortir l'Afrique de la servitude monétaire». Le sérum Débat animé par Michel Maso.
Le débat portera sur l'analyse des Enjeux Economiques et Politiques et les alternatives possibles UA Franc de la Communauté financière africaine (CFA); il reviendra sur les arguments Vasant à MAINTENIR le statu quo en Dépit des Preuves flagrantes du fait l'état actuel Qu'en le Franc CFA ne may Servir le Développement économique. De Il permettra de discuter des Changements Ë opérer Au niveau Institutionnel et politique Et De pointer les obstacles un levier versez horizon nouvel ONU imposeur ainsi DEMOCRATIQUE ET favorables aux intérets des Peuples.

- Dimanche 11 septembre à 13h00, au Village du Livre, Le Débat de la revue La Pensée : Médias et émancipation . Avec Samuel Bouron, sociologue et auteur, et Patrick Kamenka, journaliste et syndicaliste. Le sérum Débat animé par Dominique Bari, journaliste et co-directrice de La Pensée .
A l'heure de la concentration des médias Entre Les Mains D'une poignée de milliardaires is-il encore possible d'informateur et de Se informer? Quel Est Le rôle des Journalistes Aujourd'hui FORMES Dans des Ecoles Soumises aux desiderata des Entreprises de presse? Commentaire redonner juin portée citoyenne à l ' information à l'heure du tout - numérique? Des Questions Qui Nous concernent Tous voiture Elles impliquent la défense de la démocratie.

Voir aussi le site de de la Fête de l'Humanité -> http://fete.humanite.fr/

Repost 0
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 19:24
Repost 0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 20:28
Repost 0
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 20:28

Le plaidoyer raciste de de Robert Ménard

Invité de la matinale de LCI le lundi 5 septembre, Robert Ménard, maire de Béziers, élu avec le soutien du Front National, a réitéré les propos racistes et xénophobes dont il est coutumier.

Fantasmant sur le "grand remplacement" dont Renaud Camus est un ardent propagandiste, au mépris de toutes les réalités statistiques, il poursuit ses diatribes contre les « enfants musulmans ». Il s’en prend d’une façon plus globale à tous nos concitoyens de confession musulmane ou supposée telle : il prétend stupidement les reconnaître au physique et confond, dans un grossier amalgame, religion et origine arabe !

Il plaide pour une France "blanche et catholique", rejetant ainsi une large part de la population qui fait justement la France, originaires des Dom ou d’ailleurs, protestants, juifs, musulmans, sans religion… Ce découpage de la population selon la couleur ou les croyances est la base d’un véritable communautarisme dont l’extrême-droite est de fait le vrai promoteur.

Quand Ménard pratique son tri racial dans les classes de nos écoles, il s'inscrit dans la tradition des hommes politiques de la collaboration qui entendaient faire disparaître d'autres enfants, juifs ceux-là, des photos de classe. Sans nul doute, sous Vichy cet apôtre de la "France blanche" aurait pu être préposé à la gestion des fichiers ethniques.

Après les dérapages racistes de ce mois d'août au profit d'une vision raciste et xénophobe de notre société, cela suffit ! Il est essentiel d'arrêter ces engrenages mortifères pour le vivre-ensemble que Robert Menard n’hésite pas à condamner explicitement. Car l'avenir ne peut pas être dans de futurs matins bruns, mais dans une mobilisation de tous pour faire reculer les problèmes sociaux, générateurs de souffrances, d’inégalités, de concurrence et de ghettoïsation.

La situation est grave, elle nécessite une mobilisation de tous les citoyens et citoyennes de France et d’Europe pour une véritable égalité des droits, seul moyen de faire reculer les idéologies de haine et de rejet propagées par les extrêmes droites. C'est à cette tâche que tous les antiracistes doivent s'atteler, il y a urgence !

Le MRAP continuera de prendre toute sa part de ce combat.

Dans l'immédiat, il étudie avec son service juridique la possibilité de porter plainte contre le récidiviste Robert Ménard.

Le 6 septembre 2016

Repost 0
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 20:23

Gabon : non à la misère du peuple face à une dictature
"amie de la France" !


Depuis près de 50 ans, le Gabon est sous la coupe de la dictature des Bongo, transmise de père en fils.

Le résultat contesté du décompte des voix lors des élections présidentielles du 27 août 2016 a donné une avance de 5594 voix à Ali Bongo sur son adversaire Jean Ping.

Dans la nuit du 22 au 23 août, des émeutes se sont déroulées à Libreville ; le parlement a été incendié. Les deux candidats revendiquent la victoire et une violente répression s'est abattue sur les manifestants qui contestent l'élection d'Ali Bongo, faisant de nombreux morts.
Le pays, aujourd’hui comme hier, souffre d’une corruption généralisée profitant à la fois au clan au pouvoir et à des multinationales notamment françaises.

Cette situation est en partie une des conséquences de la politique française qui depuis 50 ans soutient le régime Bongo. Le système de "Françafrique", avec la gestion de la monnaie, le Franc CFA par la banque de France, qui avait été dévalué de 50% sans que les pays concernés ne puissent s'y opposer, a généré une faillite des institutions (école, santé, police, armée...). Le Gabon est un des pays les plus riches d'Afrique grâce à ses ressources naturelles en particulier le pétrole dont l'exploitation est faite par Total (au deuxième trimestre 2016, le chiffre d'affaires de Total Gabon s'élevait à 174 millions d'euros soit 20 % de plus qu'au premier trimestre) mais les 2/3 de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

Aujourd'hui, l'utilisation d'armes françaises contre les manifestants et la présence de nombreux Français dans la garde présidentielle d'Ali Bongo sont dénoncées par l'association Survie.

Le MRAP appelle à l'arrêt des violences et à la fin de l'ingérence française. Les peuples d'Afrique doivent pouvoir profiter des richesses de leurs pays et pouvoir déterminer librement et démocratiquement leur avenir.

Paris, le 5 septembre 2016

--

Repost 0
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 20:22
  • Fête de l'Humanité 2016

Les deux stands de la Fondation Gabriel Péri à la Fête de l'Humanité et les débats au Village du livre : 10 septembre à 11h30, présentation du projet Silo ; 11 septembre à 10h, Le franc CFA : quel système monétaire pour l’Afrique ? ; 11 septembre à 13h, Médias et émancipation.

En savoir

  • Les rencontres de la fondation

Vers une alternance pacifique au Cameroun à la présidentielle de 2018 ?

Rencontre à l'Espace Oscar Niemeyer le mardi 13 septembre, 18h-21h, à l'occasion de la commémoration de l'assassinat de Ruben Um Nyobé le 13 septembre 1958.

En savoir

Rencontre-débat autour du livre "Sortir l'Afrique de la servitude monétaire. A qui profite le Franc CFA ?"

Rencontre avec les auteurs le vendredi 16 septembre de 18h à 21h, à l'Espace Oscar Niemeyer, pour une présentation du livre et un échange sur le thème "Penser les alternatives au Franc CFA".

En savoir

  • Séminaires

Médias et émancipation

"Quelle alliance de classe pour la révolution informationnelle" avec Jean Lojkine, le 28 septembre 2016 à 18h30, Espace Niemeyer.

En savoir

Nouveau sur le site

Stoppons nos frappes en Syrie et renforçons l'ONU

(par Chloé Maurel)

La tuerie de Nice le 14 juillet 2016 (83 morts), après celle du Bataclan le 15 novembre 2015 (130 morts) et celles de Charlie Hebdo et de l'hyper cacher de la porte de Vincennes en janvier 2015 confirme un peu plus, aux yeux de beaucoup de nos compatriotes, que nous sommes engagés dans une guerre. Effectivement, la France est clairement engagée militairement en Syrie et en Irak, et ce sur un mode crescendo : depuis les débuts de l'opération « Chammal » en septembre 2014, la France a effectué plus de 4 000 sorties aériennes et a mené plus de 600 frappes, tuant environ 1 100 personnes. Et le président Hollande a affirmé récemment vouloir encore intensifier ces frappes. Il a aussi annoncé vouloir intensifier l'opération « Barkhane » au Sahel, qui est en cours depuis plusieurs mois contre les groupes djihadistes dans le nord du Mali. Et face à l’épuisement de l’armée française déployée pour des missions de surveillance sur tout le territoire français, l’on parle même à présent de faire appel aux réservistes.( ...)

Turquie : d’un coup, l’autre !

(par Michel Rogalski)

Les analystes peinent à caractériser ce qui s’est passé en Turquie le 15 juillet. Coup d’État, contrecoup, purge, reformatage de l’État, … Le discours officiel, faisant mention d’un complot de la Confrérie Hizmet – sorte de franc-maçonnerie musulmane – infiltrée dans la haute administration et l’armée et animée par le prédicateur, en exil aux États-Unis depuis dix-sept ans, Fethullah Gülen, ne rencontre qu’une écoute polie, mais non convaincue des chancelleries. Mais tous s’accordent à penser que se qui s’est passé ainsi que la suite des événements relèvent de la plus haute importance et pourrait constituer un séisme pour la région, tant le rôle et la place qu’y joue le pays sont essentiels. (...)

La Pensée n° 386

Kant en ses révolutions

· Présentation

· La politique du transcendantal, par Magali Rigaill

· La révolution idéaliste, par Paul Clavier

· Personnalité et raison archétype dans la philosophie pratique, par Luc Vincenti

· Une anthropologie pour la révolution de l’autonomie, par Monique Castillo

· Le rapatriement critique du théologico-politique, par Hadi Rizk

· Le réformisme en révolution, par Christian Ferrié

· La révolution sans la révolution ?, par Jean-François Kervégan

· Fonction et sens de la Revolution chez Kant, par Kostas Tsampouras

· Le libre jeu de l’imagination esthétique : révolution ?, par Annie Ibrahim

· Le sens du temps, par Guillaume Pigeard de Gurbert

Confrontations

· A propos de l’Accord sur le climat adopté à Paris, par Gérard Le Puill

Vie de la recherche

· Rousseau contre le « système de finance », par René Lacroix

ISBN : 978-2-37526-004-3, n°386 Avril-juin 2016

Repost 0
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 18:12

NON AU TAFTA, UN TRAITÉ INIQUE, QUI ENFREINT LES TEXTES DES NATIONS UNIES !

CHLOÉ MAUREL

Docteure en histoire, spécialiste des Nations unies

Le traité sur la mise en place d'une zone de libre-échange transatlantique (désigné par son sigle anglais TAFTA ou TTIP), qui est en cours de négociation dans la plus grande discrétion entre les dirigeants des États-Unis et de l'Union européenne (UE), et qui pourrait aboutir à la création de la plus vaste zone de libre-échange du monde (29 États, 820 millions d’habitants, de part et d’autre de l’Atlantique), serait très néfaste pour les travailleurs. Prévoyant l'élimination des droits de douanes, la suppression des « obstacles non-tarifaires » au commerce (comme le contrôle sur la qualité des importations), l'harmonisation des normes et des réglementations, il pourrait faire sauter les normes européennes en matière sociale ou environnementale, qui sont plus avancées que celles des États-Unis. Ainsi, cela pourrait remettre en cause la liberté syndicale, ou ouvrir l'Europe au boeuf aux hormones américain...

En outre, le TAFTA prévoit que les grandes multinationales, si elles s'estiment « discriminées » par une réglementation, peuvent réclamer des indemnités aux États, devant des tribunaux d’arbitrage privés. Elles auront le droit de faire condamner des États par des tribunaux d'arbitrage privés opérant en dehors de la juridiction nationale, les ISDS («investor state dispute settlement»).

Dans ces tribunaux privés, ce n'est même pas un magistrat officiel qui juge, mais l’entreprise plaignante qui choisit un premier arbitre, l’État poursuivi un autre, et les deux parties, un troisième. Ces arbitres sont choisis dans un cercle très étroit et fermé, et très favorable aux milieux d'affaires. «On confie à trois individus privés le pouvoir d’examiner, sans aucune restriction ni procédure d’appel, toutes les actions du gouvernement, toutes les décisions de ses tribunaux, toutes les lois et régulations émanant de leur parlement. », comme le résume Juan Fernandez-Antonio, lui-même arbitre international, interviewé dans Fakir[1]. Ces ISDS fournissent une protection aux investisseurs mais pas aux États ni à la population. Ils permettent aux investisseurs de poursuivre des États, mais pas l'inverse ! Par exemple, le groupe nucléaire suédois Vattenfall poursuit en justice le gouvernement allemand pour sa décision d'abandonner l'énergie nucléaire après la catastrophe de Fukushima, et l'entreprise français Veolia, qui avait lancé une filiale de traitement des déchets en Égypte, filiale qui avait peu fait recette, a attaqué le gouvernement égyptien pour avoir augmenté le salaire minimum à la suite de la révolution arabe de 2011. Ces affaires ont déjà coûté aux gouvernements des centaines de millions d'euros. Cette justice est si inique que certains pays ont décidé de l’abandonner : l’Australie, la Bolivie, l’Équateur, l’Afrique du Sud.

Le TAFTA constitue aussi une grave menace pour l’exercice du droit syndical et les protections sociales, comme le salaire minimum. En effet les normes sociales seraient uniformisées sur celles des États-Unis. Or ce pays ne reconnaît pas la plupart des conventions fondamentales de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur la protection des travailleurs (liberté de réunion, droit aux négociations collectives), car il les considère comme des entraves au commerce et à la libre concurrence.

Au nom du respect de la sacro-sainte «concurrence libre et non faussée», les multinationales pourraient par exemple obliger des États à privatiser entièrement les services de santé! Les multinationales pourraient aussi contester les standards de l’OIT comme discriminants, elles pourraient faire valoir que la protection des travailleurs et des droits syndicaux sont des obstacles au commerce et au libre échange.

De plus, le TAFTA va à l'encontre de plusieurs textes importants des Nations unies, comme les conventions de l'OIT et le principe directeur n°9 de l'ONU sur les affaires et les droits de l'homme, qui prévoit que les États doivent s'assurer que les accords sur commerce et l'investissement ne contraignent pas leur capacité à assurer leurs obligations concernant les droits de l'homme. Un expert des Nations unies, l'avocat américain d'origine cubaine Alfred de Zayas, s'est récemment publiquement élevé contre le TAFTA et a réclamé la suspension des négociations menées entre États-Unis et Union européenne pour faire adopter ce projet. Alfred de Zayas, nommé « rapporteur spécial de l'ONU sur la promotion d'un ordre international démocratique et équitable», a préparé pour l'ONU un rapport sur les tactiques utilisées par les multinationales dans les négociations du TAFTA pour arriver à leurs fins. Il juge sévèrement les ISDS, qui constituent selon lui «une tentative d'échapper à la juridiction des tribunaux nationaux et de contourner l'obligation de tous les États d'assurer que toutes les affaires juridiques soient traitées devant des tribunaux indépendants qui soient publics, transparents, responsables et susceptibles d'appel». Il ajoute que le TAFTA enfreindrait la Charte de l'ONU, signée par tous les États membres: en effet, «l'article 103 de la Charte de l'ONU dit que s'il y a un conflit entre les dispositions de la Charte et n'importe quel autre traité, c'est la Charte qui prévaut»[2].

Le TAFTA pourrait ainsi aggraver dramatiquement la pauvreté et la précarité dans l'Union européenne. Face à ces dangers, la CNUDCI, Commission des Nations unies pour le droit commercial international, a adopté en 2014 la «Convention sur la transparence dans l'arbitrage entre investisseurs et États fondé sur des traités»: c'est un ensemble de règles de procédure qui visent à rendre publiquement accessibles les informations sur les arbitrages entre investisseurs et États découlant de traités d'investissement, de sorte que tous les textes du TAFTA soient rendus publics afin que dans tous les pays de l'UE, les parlementaires et les citoyens aient du temps pour les examiner et les évaluer de manière démocratique. C'est un pas vers plus de transparence dans les jugements rendus par les ISDS.

C’est maintenant à nous, les peuples, de peser pour que les textes et les valeurs humanistes de l’ONU prévalent sur ces tribunaux arbitraires qui sont l’expression du néolibéralisme le plus effréné, et de faire pression pour que le TAFTA ne soit pas adopté.

Août 2016

Cette chronique est réalisée en partenariat rédactionnel avec la revue Recherches internationales à laquelle collaborent de nombreux universitaires ou chercheurs et qui a pour champ d’analyse les grandes questions qui bouleversent le monde aujourd’hui, les enjeux de la mondialisation, les luttes de solidarité qui se nouent et apparaissent de plus en plus indissociables de ce qui se passe dans chaque pays.

6, av. Mathurin Moreau; 75167 Paris Cedex 19

Site : http://www.recherches-internationales.fr/ Mail : recherinter@paul-langevin.fr

Abonnements 4 numéros par an : 55 Euros, Étranger 75 Euros

[1] Sylvain Laporte, « TAFTA: les tribunaux du diable », Fakir, n°69, avril 2015, http://www.fakirpresse.info/tafta-les-tribunaux-du-diable

[2] « UN calls for suspension of TTIP talks over fears of human rights abuses », The Guardian, 5 mai 2015, consultable en ligne sur https://www.theguardian.com/global/2015/may/04/ttip-united-nations-human-right-secret-courts-multinationals

Repost 0
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 18:11

Assez de violences xénophobes et racistes

Dans le nord-est parisien, dans les villes d’Aubervilliers, Stains, La Courneuve,

Pantin, les agressions des personnes d’origine asiatique par des bandes organisées se multiplient.

La mort de Zhang Chaolin à Aubervilliers, déclenche une juste colère.

Ces agressions sont le résultat de préjugés racistes largement entretenus, qui laissent entendre que les personnes asiatiques seraient particulièrement plus riches que les autres, les exposent à la violence, à la mort dans le cas de Mr Zhang.

Le développement de ces préjugés, la banalisation de la violence, s'inscrivent dans un climat délétère qui entretient les clivages plutôt que la valorisation du « vivre ensemble », la connaissance de l'autre.

Elles sont aussi le résultat de la déstructuration des associations, et des services publics de proximité qui favorisaient l' « en commun » en multipliant les moments de rencontres et le respect des trajectoires spécifiques.

Le MRAP exige pour monsieur Zhang Chaolin une justice qui prenne en compte les circonstances aggravantes que constituent les motivations racistes de ce crime.

Il s'inscrit dans toute démarche visant à déconstruire les préjugés. L'éducation populaire ne doit pas être un vain mot porté par la bonne volonté de quelques forces militantes mais doit être un axe fondamental d'une politique d'Etat volontariste. Elle doit par le biais d'associations de proximité être accessible aux habitants des quartiers dits périphériques.

La lutte contre les préjugés, l'égalité des droits et de traitement sont les seules réponses efficaces au racisme qui se développe sur l'ensemble de notre territoire.

La Seine-Saint-Denis, riche de ses migrants, doit continuer à être un endroit dynamique où il fait bon vivre toutes et tous ensemble.

Le MRAP renouvelle ses condoléances à la famille de Zhang Chaolin, et se met à sa disposition pour toute éventuelle démarche, y compris judiciaire.

Il appelle à la manifestation de

Dimanche 4 septembre 2016 à Paris,

Départ : 14h place de la République

Arrivée : place de la Bastille.

Repost 0
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 18:25
Repost 0
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 18:24

Air France : La chasse aux sorcières continue !

lundi 8 août 2016

Il n’y a pas de conquêtes sociales sans libertés syndicales. Gouvernement et Medef, en pleine lune de miel depuis 2012, l’ont bien compris : ils veulent museler le monde du travail pour imposer leurs réformes antisociales !

La chasse aux sorcières, qu’ils mènent contre toute forme de lutte et de contestation notamment envers les militants de la CGT, continue de plus belle.

Suite à l’affaire dite de « la chemise », le 5 octobre 2015, la direction d’Air France a décidé de licencier Vincent Martinez, délégué du personnel, élu CGT. L’Inspection du Travail s’est alors saisie du dossier, et après enquête, a invalidé le licenciement de notre collègue le 20 janvier 2016.

Air France, ne pouvant accepter cette décision, pourtant motivée sur un courrier de quatre pages, a envoyé un recours hiérarchique auprès de la Ministre du Travail, Myriam El Khomri. Celle-ci avait quatre mois, à compter du 3 février 2016, pour statuer sur cette demande de licenciement.

N’ayant reçu aucune réponse en date du 3 juin, le licenciement de Vincent a été implicitement rejeté, conformément à l’article R2422-1 du Code du Travail. Or, le 5 août, Vincent a reçu un courrier du Ministère du Travail lui notifiant l’annulation de la décision de l’Inspection du Travail, c’est-à-dire donnant l’autorisation (tant recherchée) à Air France de le licencier. Nous nous étonnons d’une telle décision !

Myriam El Khomri désavoue ainsi l’Inspection du Travail en revenant sur une décision pourtant longuement motivée. Après ceux déjà utilisés pour La loi Travail, il s’agit ni plus ni moins d’un nouveau 49.3 !

Après les Goodyear, condamnés à des peines de prison ferme, le pouvoir décide de frapper un grand coup contre les salariés d’Air France qui ont osé se dresser contre une politique « sociale » désastreuse et mortifère pour l’emploi. 16 de nos collègues d’Air France seront jugés à Bobigny.

La CGT condamne toute forme de répression visant à tenter de museler la moindre contestation. Elle apporte son soutien à tous les salariés injustement incriminés et appelle à manifester les 27 et 28 septembre 2016 devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny pour la relaxe des 16 d’Air France.

Montreuil, le 8 août 2016

Repost 0