Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 21:50

Suppression du mot «race» : une première mesure qui en appelle d'autres


Les députés examinent jeudi 16 mai une proposition de loi, à l’initiative des députés du Front de gauche, visant à supprimer le terme litigieux de « race » figurant dans une soixantaine de textes législatifs, comme cela avait déjà été proposé en 2003.

Le MRAP, qui, depuis sa création et plus spécialement depuis la loi de
1972 contre le racisme, explique, notamment dans ses interventions scolaires, qu'il n'y a qu'une race, la race humaine, se réjouit de cette initiative. C'est au nom de la prétendue existence de « races » que les crimes les plus monstrueux ont été commis dans l'histoire de l'humanité parmi lesquels l'esclavage et les exterminations massives et planifiées d'hommes, de femmes, d'enfants. Comme le disait le généticien Albert Jacquard : « Compte tenu des implications biologiques que tant d’écrits, de doctrines et de politiques ont accroché, de façon indélébile, au mot “race”, ne serait-il pas prudent de l’éliminer, comme on le fait d’un outil inutile et dangereux ? »

Comme l'ont écrit les députés Front de Gauche dans l'exposé des motifs de leur proposition de loi : « En supprimant la catégorie juridique de « races » nous cesserions de donner une légitimité juridique aux idéologies racistes et nous affirmerions, enfin, qu’elles s’appuient sur un concept qui n’a aucun fondement scientifique. »

Certes, la portée de ce vote sera purement symbolique : la suppression du mot « race » n'entrainera malheureusement pas la disparition du « racisme ».

Aujourd’hui, alors que vient de s’achever un quinquennat au cours duquel la stigmatisation, la xénophobie et le racisme se sont exprimés au plus haut niveau de l’État , alors que le concept de race revient en force dans certains discours extrémistes, la flambée du racisme et de la xénophobie a pris des proportions inquiétantes : 69 % des Français estiment qu’il y a trop d’immigrés (+22 % par rapport à 2009), le rapport de la CNCDH indique une hausse des menaces et actes racistes de
23 %. Des thèses racialistes se développent.

Le combat contre toute forme de racisme est avant tout un combat pour l'arrêt de la stigmatisation de catégories de personnes, Roms, immigrés... et un combat pour l'égalité des droits. L'existence sur le sol français d'hommes, de femmes sans droits, sans reconnaissance ne peut que prêter le flanc aux thèses racistes.

Pour le MRAP, la lutte contre le racisme passe par une vigilance de tous les jours et par la régularisation de tous les sans papiers, l' accès des Roms à tous leurs droits de citoyens européens. Elle passe aussi par le droit de vote et d'éligibilité reconnus pour tous les étrangers vivant sur le territoire français qu'ils soient ou non européens et plus généralement par l'accès à l'égalité des droits pour tous les résidents.

Paris, le 16 mai 2013.

Partager cet article

Repost 0

commentaires